• Eloge à la différence

    Après les événements terroristes en plein cœur de paris,  je pense que c'est le moment de se mettre en cause, poser des questions et donner des réponses sincères. Où on est aujourd'hui avec les difficultés des banlieues? J'habite 93, le département le plus dangereux, disent-ils.. J'aime mon quartier, je ne me suis jamais sentie en danger. Mais je suis entourée d'enfants et surtout d'adolescents révoltés... Comment communiquer avec eux? On doit commencer un dialoguer et pour cela, on doit casser le mûr construit par notre société,  pendant tous ces années....Ce mûr qui sépare les gens et construit des sentiments de supériorité, d'infériorité, et provoque une immense frustration. Les hommes ne se comprennent pas, nous vivons à Babylone, nous parlons des langues différentes,( je ne parle pas de la forme mais du fond de l'expression de nos idées),  nous avons des codes et des cultures différentes. Chaque un a reçu une autre éducation qui peut l'aliéner à son mode de pensée. Échanger alors devient compliqué. Comment procéder?

    Éduquer, en prenant en considération le psychisme et ses mécanismes, va permettre de restaurer quelque chose de l'humanité perdue.. Pas essayer encore de soumettre les jeunes personnes à notre réalité, comme à l'école..., mais aller chercher ce potentiel créatif, sain, qui caractérise tout homme. Utiliser la fiction à travers le jeu, le théâtre, les arts pour résoudre les problèmes relationnelles, émotionnels, sociaux. J'ai toujours en tête le modèle de la Grèce antique où la tragédie éduque et purifie l'homme et le rend responsable de sa cité. Peut être parce que c'est mon origine avec ses mythes et ses philosophes qui font partie de ma propre éducation.

    J'ai animé des groupes multiculturels qui sont arrivés, à travers la médiation artistique, à se nourrir mutuellement de cette richesse qui offre la différence, à créer une œuvre commune, exprimer leur âme collective et sensible. Être dans la création commune relie le groupe.

    Faut avoir le courage d'aller sur le terrain et se confronter à cette réalité, construire plutôt que sécuriser. Jouer les problématiques qui concernent notre cité, afin d'échanger et réfléchir avant d'agir. Mettre en situation de jeu des grandes questionnements, des non dits, des interdits libèrent la pensée et la communiquent à l'"autre". "Jouer" travaille l'imagination, en trouvant des solutions à nos problèmes. Regardez les enfants qui jouent.. ils se purifient à travers des jeux anodins qui génèrent la joie de vivre avec toutes les contradictions et paradoxes 'intérieurs. Exprimer cette intériorité dans un cadre qui tolère l'être dans sa totalité me paraît une solution directe.

    Proposons la solidarité, la créativité et  le chemin du cœur qui est l'amour. Manipulons nos propres vies diraient mes marionnettes....

    à suivre..

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :